Durant les trois jours de la conférence Fermun 2023, le comité Un Water présidé par  Raphaëlle Holroyd et Eléonore Hasler a su débattre et trouver un terrain d’entente afin de trouver les solutions nécessaires pour répondre aux deux problématiques suivantes :

– Bonnes pratiques éco durables de l’utilisation de l’eau : Comment mieux former les usagers ?

– Face à la sécheresse, comment rendre les populations vulnérables et les écosystèmes fragilisés plus résilients ?

A l’origine Un Water n’est pas un comité tel quel des Nations Unies mais c’est une entité que l’on a élaboré dans les modélisations afin de rassembler toutes les problématiques qui relèvent de la thématique de l’eau, durant la conférence ce sont 23 délégations qui ont pu débattre sur les différentes problématiques.

Dans une première partie de la conférence, les différentes délégations ont pu traiter la problématique relevant de la résilience des écosystèmes et des populations face à la sécheresse. Ce sont les délégations des Etats-Unis ainsi que celle de Malte qui ont chacune étaient à la tête d’une union étatique afin de rédiger toutes deux une résolution et de défendre leurs idées. Avec deux résolutions reprenant globalement les mêmes idées ainsi qu’une majorité de votes dans l’assemblée en faveur de celles-ci les débats pour cette première problématiques sont clôts.

La problématique portant sur les bonnes pratiques éco durables pour la gestion de l’eau et plus particulièrement sur comment mieux former les usagers sera traité durant la seconde partie de la conférence. Durant le lobbying deux alliances se sont créées entre les états, la division s’est faite selon les capacités et l’envie des pays à mettre en place une campagne de sensibilisation. Les représentants des deux alliances pour cette problématique furent les délégations de la Colombie ainsi que celle de l’Indonésie.  Avec des idées plus aux moins complètes qui répondent  aux enjeux internationaux ainsi qu’un débat légèrement platonique en raison d’un accord général au sein de l’assemblée vis-à-vis de la question , les deux résolutions débattu on était approuvées chacune avec la majorité absolue dans l’assemblée. C’est donc avec trois jours de recherches, débats, coopérations et conflits intenses dans le but de trouver les solutions à nos problématiques que cette conférence s’achève.

Nous pouvons souligner le fait que tout au long de la conférence la délégation de Malte représentée par Estelle Rossetti ainsi que Sidonie Leherpeur a su se montrer particulièrement investie au sein du comité. Avec de nombreux discours et des prises de paroles régulières les déléguées ont su s’imposer et se montrer persuasives afin de défendre avec ardeur leurs idées. Il est certain que l’ensemble du comité Un Water  se souviendra de cette délégation.

Les présidentes du comité  ont également pu nous partager leurs points de vues lors d’ une courte interview:

Pourquoi avoir choisi d’être présidente ?

  • J’avais déjà été déléguée auparavant et honnêtement ce sont deux expériences qui sont chacunes d’entres elles très enrichissantes avec des responsabilités et une charge de travaille très différenciés et étant donné que cette année est ma dernière a MUN et que cette conférence est en présentiel j’ai saisie l’opportunité d’être présidente et j’en suis très heureuse. Éléonore Hasler
  • L’année dernière j’ai été assistante de présidents, par conséquent cette année j’ai voulu réellement voir ce que c’était et avoir plus de responsabilités. Je me suis alors rendu compte que certe l’année passée j’avais pu voir pleins de facettes de ce rôle mais que finalement il me restait beaucoup à découvrir. Raphaëlle Holroyd

La conférence a-t-elle atteint tes attentes ?

  • Au niveau de la prise de parole oui complètement, on a pu voir des discours très éloquents et audacieux, mais sur le fond  je pense qu’ un peu plus d’approfondissements aurait rendu le tout encore plus intéressant. Raphaëlle Holroyd

Franchement je pense que toutes les délégations seront d’accord pour dire que l’on a passé de bons moments au sein du comité. Nous allons ressortir de cette conférence avec de très bons souvenirs, nous avons pu rencontrer de nombreuses personnes d’un peu partout dans le monde et ça, c’était génial.  Mais c’est vrai que sur le fond des débats c’était un petit peu superficiel, je m’attendais a plus de remarques sur l’histoire des pays ou encore sur ce que les pays ont mis en place par exemple. Sinon au niveau du déroulement de la conférence c’était vraiment super. Éléonore Hasler

ROBIN Mahe et VOROBIEVA Svetlana